La création de la compagnie du théâtre Bolchoï date du 28 mars 1776, . Le Prince Urusov et un certain Maddocks en sont les co-fondateurs. En 1780, Maddocks achète le théâtre Petrovski et devient ainsi l'unique propriétaire de la compagnie. En 1805, un incendie se déclare avant une représentation et détruit en totalité le théâtre, ce coup dur sera fatal à Maddocks, il est ruiné. Le théâtre, du moins ce qu'il en reste, devient alors la propriété de Moscou. Le 06 janvier 1825 est inauguré le nouveau théâtre Bolchoï. En 1853, le Bolchoï est de nouveau victime des flammes et une fois de plus détruit. Il sera relevé de ses cendres en 1853. La révolution Bolchevik à bien faillit lui être fatale, apparemment trop luxueux pour un loisir culturel qui jusque là était inaccessible à la classe ouvrière. Une session extraordinaire du gouvernement soviétique vota finalement pour sa conservation en 1917, mais à la demande de Lénine, une coupe franche sera faite dans le budget du théâtre.   

Aujourd'hui le théâtre Bolchoï, c'est aussi une troupe d'artistes mondialement reconnue. Entre ballets et opéras mon coeur balance mais je n'ai jamais ressenti autant d'émotions que durant le ballet "casse-noisettes" de Tchaïkovski. Gardons donc à l'esprit que Moscou est le berceau de célèbres artistes et que le Bolchoï est le "Théâtre" par excellence (sans pour autant ignorer les très nombreux autres théâtres de la capitale).     

Au centre se trouve la loge impériale du théâtre, destinée aux hôtes de marques. Lors de la première représentation du ballet de "La dame de pique" adaptée par Rolland Petit, nous avons eu ainsi le privilège de côtoyer Boris et Naïna Eltsine.  Le mot"côtoyer" est sans doute exagéré car nous étions au parterre et eux dans la loge impériale. En tous cas Boris Eltsine était en grande forme, saluant la foule à plusieurs reprises à la fin de la représentation, si bien qu'on ne savait plus si la foule applaudissait les danseurs ou l'ancien président.

Représentation du ballet "songe d'une nuit d'été" (photo prise après la fin du spectacle).

  MENU